Sommeil

Pourquoi avons-nous un sommeil agité ?

5 septembre 2022
Sommeil agité : femme qui ne dort pas la nuit

Votre sommeil est agité, interrompu par des réveils nocturnes ? L’agitation nocturne durant la nuit peut être liée à de nombreux facteurs. Mais quels sont les signes de ce type de troubles du sommeil ? Comment le traiter ? Suivez ce guide !

Sommeil agité : quels sont ses symptômes ?

Il existe plusieurs symptômes d’un sommeil perturbé en fonction de certains éléments.

  • Le somnambulisme se caractérise par des activités automatiques pendant la phase de sommeil. En effet, la personne reste inconsciente et n’arrive pas à se communiquer.
  • Les terreurs nocturnes se manifestent durant les premières heures suivant l’endormissement. Le patient crie de façon brusque et provoque une sudation importante et un essoufflement.
  • Le réveil nocturne peut être difficile et l’individu se souvient rarement de ce passage le lendemain matin.
  • Le sommeil paradoxal se définit par un comportement violent durant le sommeil. Chez le patient, il peut être responsable de plusieurs facteurs comme les blessures, les maladies…

Quelles sont les causes d’un sommeil agité ?

Les causes d’un sommeil agité sont nombreuses, tant pour les adultes que pour les enfants. En effet, elles peuvent être liées à une insomnie, à une carence en fer ou encore à une prise de certains médicaments.

Une anxiété

Le sommeil agité peut entraîner des origines psychologiques et être lié à un traumatisme (agression, accident…) ou une angoisse, ce qui provoque des cauchemars et des agitations nocturnes. La personne qui subit ce trouble peut ainsi se réveiller durant la nuit.


En cas de réveils nocturnes ou de cauchemars fréquents, il est nécessaire de consulter un médecin, qui vous propose plusieurs techniques (écrire la fin de ses rêves, tenir un journal des rêves…) afin de gérer vos pensées et d’éviter les rêves récurrents.

Un trouble du sommeil paradoxal

Il s’agit d’une maladie qui se définit par l’apparition de certains comportements lors du sommeil profond. En effet, une baisse du tonus musculaire se produit durant cette phase. En cas de cette pathologie, cette perte de tonus s’avère incomplète, voire absente. De ce fait, l’individu peut parler, bouger ou crier pendant ses rêves, ce qui détruit la qualité du sommeil.

Une apnée du sommeil

Les personnes atteintes de l’apnée du sommeil ont un sommeil très agité. C’est une insuffisance respiratoire due à l’obstruction des voies aériennes de l’arrière-gorge.

Cette interruption de la ventilation provoque un manque d’apport en oxygène. Le système nerveux réagit et l’individu se réveille afin de reprendre sa respiration.

Sommeil agité : comment y remédier ?

Le premier traitement consiste à retrouver une hygiène de vie optimale. Il existe d’ailleurs des techniques visant à changer les habitudes qui peuvent perturber le sommeil.

  • Les techniques de relaxation : elles sont multiples et visent à baisser la tension musculaire.
  • Les techniques de l’organisation du sommeil : cette méthode permet de simplifier le délai d’endormissement en retardant le coucher. Elle consiste à favoriser le temps de sommeil.
  • Les techniques de méditation : c’est une méthode qui permet ainsi de réduire le temps passé au lit et requiert un apprentissage avec un expert.
  • La mise en place l’homéopathie
  • Les thérapies comportementales visent à optimiser le sommeil grâce à une modification du comportement (aller se coucher en cas de sommeil, se lever en cas d’éveil…).
  • Les thérapies cognitives sont des procédures qui permettent d’aménager les croyances de l’individu de manière à diminuer le stress et l’anxiété.

Ces méthodes ne permettent pas d’augmenter le temps de votre sommeil, mais d’améliorer la durée d’endormissement. Elles modifient le ressenti et la qualité de vie de l’individu selon son sommeil.

Comment ne plus avoir un sommeil agité ?

Il existe de nombreuses raisons d’avoir un sommeil agité. Certains d’entre eux sont physiques et certains d’entre eux sont mentaux. Il est donc important de trouver la cause profonde du problème avant de le traiter.

Causes physiques :

– Douleur ou inconfort physique

– Un changement dans l’environnement de sommeil

– Trop de caféine ou d’alcool

– Le manque d’exercice

– Trouble du travail posté

Causes mentales :

– Journée stressante au travail, à l’école ou à la maison

– Des soucis financiers

– Problèmes relationnels

Après avoir identifié la cause, vous devez prendre des mesures pour la résoudre en suivant quelques conseils spécifiques tels que :

Éviter la caféine le soir, l’alcool avant le coucher, les siestes pendant la journée. Faire de l’exercice régulier ou également essayer des techniques de relaxation comme la respiration profonde, la méditation ou le yoga avant le coucher.

Pour en savoir plus :

No Comments

Leave a Reply