Santé

Qu’est-ce que l’astigmatisme cornéen ?

4 février 2020
astigmatisme

Vous avez déjà entendu parler de l’astigmatisme cornéen ? Il s’agit d’une maladie optique qui affecte un grand nombre d’individus dans le monde mais qui reste assez méconnue. Certes, elle n’est pas dangereuse mais elle ne doit pas être prise à la légère car une fois aggravée, elle pourrait virer à une perte totale de la vue. Voyez ci-après tout ce qu’il faut savoir sur l’astigmatisme, ses causes et symptômes ainsi que son diagnostic et son traitement.

Définition de l’astigmatisme cornéen

Une personne est dite astigmate lorsqu’elle rencontre des problèmes de vision des lignes horizontales et verticales, de près ou de loin. L’astigmatisme cornéen n’est pas vraiment considéré comme une maladie selon les spécialistes de la vue mais une simple anomalie de la vision, causée par l’inégalité de la courbure de la cornée. Celle-ci peut avoir une forme ovale ou ronde. L’image est déformée et aboutira donc à une vision de plus en plus floue.

Une personne astigmate va confondre des lettres proches comme le H le M ou le N, le E et le B, le 0 et le D ou le Q mais aussi des chiffres proches comme le 8 et le 0, le 6 et le 9. Ce trouble visuel est très fréquent mais n’est pourtant pas dangereux. Cependant, une prise en charge doit être bien étudiée car ce trouble n’est pas temporaire et peut inévitablement s’aggraver dans le temps.  

Qui est touché, à quoi cela est dû et comment cela se manifeste ?

Rien qu’en France, on compte environ plus de 15 millions de personnes astigmates mais à des degrés divers. L’OMS avance même que presque tout le monde est touché par l’astigmatisme cornéen minime. C’est donc un trouble que nous rencontrons tous mais qui ne nécessite aucune correction comme la myopie.

En effet, selon les rapports scientifiques, l’astigmatisme est souvent d’origine congénitale, c’est-à-dire qui existe depuis la naissance. Celui-ci peut demeurer stable toute la vie et donc ne risque pas de s’aggraver. Mais il peut également être le résultat d’une plaie cornéenne perforante, d’une infection ou d’une maladie comme le kératocône (la cornée prend la forme d’un cône).  

Comment savoir si on est astigmate ? Le type d’astigmatisme corneen rencontré dépend de son importance. Il est assez faible si la personne concernée ne rencontre aucun problème dans la poursuite de ses activités quotidiennes. Dans le cas où la vue est comme brouillée, imprécise et déformée, il s’agit d’un astigmatisme cornéen fort. La personne est susceptible de confondre un point avec un trait.

L’astigmatisme se manifeste souvent par des maux de tête, des picotements des yeux et une vision floue. Cela dit, d’autres symptômes ont aussi été rapportés comme la fatigue oculaire, une gêne occasionnée en présence de lumière intense, etc. Dans le cas d’un astigmatisme minime, il peut n’y avoir aucun symptôme.

Les complications et le diagnostic

Lorsque l’astigmatisme se complique, il peut se transformer en une amblyopie. Il s’agit d’une baisse de la vision de l’un des yeux. Ceci est dû majoritairement à une anomalie du développement visuel dès l’enfance ou encore à un strabisme, une cataracte congénitale ou autre un problème visuel.

L’astigmatisme cornéen est facile à détecter par une simple visite chez l’ophtalmologiste ou un optométriste. Ce sont les seuls à pouvoir identifier la présence d’astigmatisme chez une personne. Ils pourront mesurer précisément le degré de l’astigmatisme.

L’unité de mesure peut être en dioptries ou en dixièmes. S’il est inférieur à 1 dioptrie, on dit que l’astigmatisme est faible. S’il est entre 1 et 2 dioptries, il est moyen. Au-delà de 2 dioptries, c’est un astigmatisme fort. Par contre, s’il est compris entre 0,50 et 0,75 dioptries, il s’agit d’un astigmatisme physiologique.

Les spécialistes devront également vérifier la vision (de près et de loin) et mesurer les rayons de la courbure de la cornée via un réfractomètre. C’est un appareil spécialement destiné à détecter la présence d’un astigmatisme cornéen.

Comment traite-t-on l’astigmatisme cornéen ?

Même si l’astigmatisme ne nécessite aucune correction, il devra considérablement être pris en charge pour éviter de s’aggraver. Pour traiter l’astigmatisme, vous pouvez porter des lunettes aux verres correcteurs ou des lentilles de contact. Pour vous les procurer, vous devez présenter une ordonnance médicale. Renseignez-vous ici.

Vous pouvez aussi recourir à une opération chirurgicale pour traiter votre cas. Celle-ci est réalisée au laser et consistera à modifier la courbure de votre cornée, c’est-à-dire à la rendre plus ronde.

Dans le cas où vous laissez votre astigmatisme cornéen sans surveillance, il risque de devenir de plus en plus gênant. Il perturbera votre vision, que ce soit de près ou de loin. Vos yeux se fatigueront aussi plus facilement. Alors, avant d’accuser votre ordinateur, mieux vaut consulter un ophtalmologiste pour détecter si vous souffrez ou non d’un astigmatisme.

Bref, la meilleure façon de combattre l’astigmatisme est de le prévenir. Vous devez vous exposer plus à la lumière naturelle et réduire l’usage d’appareils technologiques. Essayez aussi d’espacer vos séances de lecture car vous devez reposer vos yeux quand c’est nécessaire. Pour plus d’infos sur la façon de traiter l’astigmatisme cornéen, voir ici.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply