Santé

Déplacements médicaux : quels moyens de transport choisir ?

13 juillet 2021
Déplacements médicaux

Il existe différents types de véhicules destinés aux transports de personnes malades en France. Il faut apprendre à les distinguer avant de faire son choix. D’un point de vue concret, les véhicules sanitaires les plus connus sont le VSL, le taxi conventionné et l’ambulance. Ils sont destinés à des usages bien définis.

Le Véhicule Sanitaire Léger (VSL)

Parmi les meilleures solutions de déplacements médicaux, figure notamment le VSL. Il s’agit d’un acronyme technique signifiant « véhicule sanitaire léger ». Il est généralement destiné aux transports de personnes à mobilité réduite. Le VSL étant utilisé uniquement pour des déplacements en position assise. Il n’est pas tout à fait adapté à certaines situations d’urgence comme un accouchement prématuré. Les personnes victimes d’un accident de travail (AT) peuvent, néanmoins, utiliser un VSL quand le besoin se présente. Il en va de même pour celles qui suivent un traitement continu ou effectuent un examen médical régulier. Dans ce cas, le patient transporté est concerné par un traitement des Affections de Longue Durée (ALD).

Les déplacements effectués à l’aide d’un VSL sont purement sanitaires, et parfois primaires. Souvent, le patient transporté doit subir des examens importants comme des séances de dialyse. Il pourra ainsi arriver à temps à son rendez-vous médical. Par ailleurs, le VSL prend en charge les transferts entre hôpitaux, tout comme les ambulances. Mais il ne faut pas confondre ces deux types de véhicules sanitaires. Le VSL est facilement reconnaissable par sa carrosserie blanche avec l’adhésif Croix de Vie. Le patient transporté peut bénéficier d’une aide administrative ou d’une aide à la personne lors de son déplacement en VSL. Le véhicule est également équipé de tous les matériels médicaux de premiers secours.

Le taxi conventionné CPAM

Le VSL est le taxi conventionné sont presque identiques. En effet, ils permettent de transporter des personnes malades, capables de rester assises durant tout le trajet. Il convient de souligner qu’un taxi conventionné a été agréé par des organismes d’assurance maladie. Parmi eux, figure notamment la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Il est possible d’en trouver dans chaque département français. Bien entendu, tout déplacement en taxi conventionné doit faire l’objet d’une prescription médicale datée et signée par un médecin. Cela reste également obligatoire pour les VSL. Parfois, un taxi conventionné CPAM peut être utilisé pour des déplacements privés ou professionnels. Malheureusement, cette option n’est pas possible avec les ambulances.

Il est possible de recourir à un taxi conventionné Aisne pour ses séances de radiothérapie ou de chimiothérapie. Cela constitue la solution pertinente pour faciliter ses déplacements sanitaires, peu importe la distance à parcourir. Il y a, bien sûr, quelques démarches à effectuer pour accéder aux services d’un taxi conventionné. Heureusement qu’elles ont été simplifiées. En effet, la réservation peut se faire sur la toile. Il suffit de se rendre sur le site web du prestataire pour y remplir un petit formulaire. Il devient ainsi possible de faire des déplacements en toute sécurité. Le choix du prestataire de service doit se faire avec minutie. Idéalement, il devrait prendre en charge des transports médicaux vers les hôpitaux de Paris.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply