Santé

AVC : reconnaître les traitements accessibles

16 décembre 2020
avc

Les accidents vasculaires cérébraux sont l’une des causes de mortalité. Si certains survivent, ils présentent notamment des séquelles intellectuelles et physiques plus ou moins importantes. La majorité des AVC sont des accidents ischémiques qui sont des infarctus cérébraux occasionnés par une artère obstruée. Les autres peuvent être causés par des hémorragies suite à des ruptures d’un vaisseau dans le cerveau ou encore une rupture du côté d’une malformation artérielle. En tout cas, la survenue d’un AVC nécessite des précautions de prévention importante pour éviter le risque de récidives.

Les inhibiteurs de la coagulation pour la prévention des récidives

Après un premier AVC, les patients sont souvent amenés à prendre un traitement préventif. Il consiste à prendre des médicaments inhibiteurs de la coagulation, notamment des anti-agrégants plaquettaires. Ces produits améliorent grandement le pronostic, surtout pour l’AVC causé par le bouchage d’un vaisseau. Ces traitements anti-agrégants plaquettaires restent les solutions efficaces. Ils préviennent la formation des thromboses. Ils ont la capacité de réduire également les taux de cholestérol dans le sang comme les statines par exemple. Cependant, ils sont contre-indiqués pour l’hémorragie cérébrale. Dans tous les cas, le médecin traitant est le seul à pouvoir donner les prescriptions indispensables pour traiter les suites d’AVC. Mais en plus de la prise de ces médicaments, d’autres actions peuvent également être envisagées.

Privilégier le traitement de l’hypertension

Généralement, l’hypertension artérielle cause l’AVC. En prenant des mesures pour l’éviter, il est possible de diminuer les risques de récidive. Pour cela, le médecin prescrit souvent le traitement antihypertenseur. Celui-ci peut s’appliquer notamment aux hémorragies cérébrales et également aux accidents ischémiques. D’après les recherches, le traitement antihypertenseur et aussi diurétique permet de réduire les récidives. Ce qui occasionne en même temps la diminution du risque de décès. Par la même occasion, la cession des fonctions cérébrales peut également être évitée. Souvent, le traitement doit être établi peu de temps après le moment de la survenue de l’AVC.

Suivre une bonne hygiène de vie

En plus de la prise de médicament et un suivi médical strict, les personnes atteintes d’un AVC doivent surtout adopter une bonne hygiène de vie pour éviter les risques de récidive. Cette solution consiste notamment à réaliser en premier une activité physique régulière. Des centres spécialisés peuvent d’ailleurs accompagner les patients à mener à bien les séances d’exercices. Suivre un régime d’alimentation équilibrée s’avère aussi être indispensable, car déjà, il est nécessaire de bien surveiller le diabète, le taux de cholestérol et les triglycérides dans le sang. La gestion du stress contribue également conseiller puisque le patient aura du mal à être positif suite à un AVC. Il est même possible de consulter un psychologue pour l’aider à être déterminé et motivé. En plus de ces actions, le patient doit strictement arrêter le tabac et la consommation d’alcool.

Après ces actions, il est aussi possible de prendre des mesures préventives. Avec les traitements présentés précédemment, il est aussi possible de rétablir un rythme cardiaque normal. Un trouble du rythme cardiaque peut générer des embolies qui bouchent les vaisseaux cérébraux. Ce qui provoque souvent un accident vasculaire cérébral.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply