Browsing Category

Médecine douce

Médecine douce

Psychothérapie : qu’est-ce que c’est ?

10 décembre 2019

La psychothérapie est une approche psychologique visant à provoquer des changements de comportements et de façons de penser ou d’agir chez une personne. Cela afin de permettre à cette dernière de mieux se comprendre, de bien se sentir, de trouver des solutions et de faires les bons choix. Depuis certaines années déjà, la psychothérapie constitue un point de référence dans les services d’aide psychologique. Actuellement, il n’y a que les professionnels légalement formés qui peuvent la pratiquer.

Qu’est-ce que la psychothérapie ?

Une psychothérapie s’adresse aux personnes subissant des problèmes relationnels et/ou existentiels, souhaitant prendre en main leur destin. Il s’agit avant tout le fait de prendre un temps pour vous occuper de vous et de tout ce qui ne va pas, grâce à l’aide d’un psychopraticien. Ce dernier devant être capable de vous accueillir, sans pour autant vous conseiller ni vous juger. Pour ce faire, il a su acquérir la capacité d’écoute nécessaire, en ayant suivi lui-même une formation spécifique dans une école psychothérapie.

L’alliance thérapeutique ou le lien de confiance, qui se créera entre vous et votre thérapeute, sera donc la base sur laquelle vous pourrez lui faire part de toutes vos souffrances enfouies. Vous pourrez également discerner les détails et circonstances du fait que vous ne compreniez pas votre état actuel. Ainsi, vous trouverez en vous cet éclairage, qui en plus de vous permettre de comprendre, vous donnera aussi l’opportunité de vous accueillir vous-même tel que vous êtes.

En outre, ce traitement psychologique vous fera découvrir des parties de vous que vous ignorez, des talents cachés et même des possibilités que vous n’auriez jamais pu imaginer auparavant. Ce qui vous mènera notamment vers une rencontre favorable avec vous-même.

La démarche de la psychothérapie

Lorsque vous décidez de vous engager dans une psychothérapie, vous entreprenez un processus de changement requérant une relation de confiance avec votre psychologue. Vous allez donc pouvoir vous laisser aller, dire ce que vous pensez et ressentez réellement, sans être critiqué ni jugé.

Pendant votre séance, vous serez notamment amené à faire des exercices comme vous pencher sur les situations ou les sentiments qui vous font peur. Vous devrez également parler de toutes les choses que vous avez longtemps gardées pour vous et constater que vos relations avec votre entourage ont réellement changé. Ainsi, vous réaliserez sans doute que vous avez certains comportements et certaines manières de penser à modifier pour votre bien.

Votre thérapeute évaluera d’abord vos difficultés, grâce à des tests ou des questionnaires. Mais il peut aussi vous percevoir à l’aide d’une simple entrevue pour établir la meilleure solution de traitement qui vous correspond. Ce sera d’ailleurs une opportunité de vous lâcher et de poser toutes les questions qui vous tourmentent.

Qu’en est-il de la psychothérapie Gestalt ?

La psychothérapie gestalt  vient du verbe en allemand « gestalten » qui peut signifier « se construire » ou encore « prendre forme ». Lors d’une thérapie classique, votre praticien et vous cherchez généralement les raisons ainsi que les causes de votre problème. Il pourrait effectivement s’agir de peur de l’abandon, d’anxiété aiguë ou encore de manque de confiance.

Par contre, en Gestalt thérapie, vous ne vous posez plus la question « pourquoi », mais plutôt le « comment ». C’est donc la manière dont vous avez agi pour arriver à votre situation actuelle.

Votre thérapeute travaillera surtout sur votre autonomie, votre sens de responsabilité ainsi que votre créativité. Il n’a donc pas besoin de reconstituer votre histoire, car cette approche se focalise sur le moment présent de vos problèmes.

Médecine douce

Complément capillaire : comment faire le bon choix ?

7 décembre 2019

Un complément capillaire n’est pas souvent une option mais une obligation que l’on adopte en dernier recours. Il s’agit d’un élément indispensable, non seulement pour compléter ses cheveux ou pour masquer sa tête chauve suite à une maladie. Mais comment choisir son complément capillaire ? Voici alors quelques critères à considérer.

Misez sur la qualité et non le prix

On aime souvent comparer les produits et les marques sur le marché et pourtant, il faut tenir compte davantage de la qualité plutôt que du prix. Un complement capillaire  est un produit de soin et non une sorte d’accessoire à cheveux. Il doit être de qualité pour éviter des conséquences graves sur sa santé capillaire. En général, la partie du visage et de la tête est extrêmement sensible que l’on doit apporter le plus de soin et d’attention. Il est alors utile de choisir un produit qui ne présente aucun risque sur sa santé en misant sur la qualité et non sur un prix bon marché. Dans l’idéal, il vaut mieux l’acheter dans un institut capillaire ou dans un magasin spécialisé uniquement dans l’univers des cheveux. De cette façon, on bénéficiera de plus de garantie concernant la provenance et la fiabilité du produit. Et plus, il est coûteux, plus, il garantit une utilisation conforme à la mesure de ses besoins.

Choisir selon Le type de complément capillaire recherché

Logiquement, on doit mettre en priorité nos besoins en matière de complement capillaire. Tout dépend alors de sa situation car normalement, il ne s’agit pas d’une valorisation de sa silhouette ni pour sa mise en beauté mais d’un besoin capital. On utilise un complément capillaire pour masquer une partie de son crâne ou pour le couvrir des cheveux en totalité. Tous comme les perruques, ces produits sont des alternatives aux chutes de cheveux. Une prothèse capillaire partielle permet en tout cas d’apporter du volume à ses cheveux tandis qu’une couverture complète permet de dissimuler ses problèmes capillaires. Donc, quelles que soient les raisons, elles doivent être d’ordre sanitaire et non juste pour soigner son apparence. Pour faire le bon choix, autant alors consulter un professionnel aguerris qui sait comment allier le confort et l’esthétique de ces produits capillaires.

Choisir en fonction de ses besoins en personnalisation

Même si un complément capillaire fait partie intégrante des matériels médicaux, on peut toujours allier l’utile à l’agréable en lui apportant une petite touche personnelle. D’abord, la taille constitue un critère indispensable car elle doit garantir la fiabilité et le confort de la prothèse. Il est aussi important de choisir le bon coloris selon la couleur de sa peau ou si on veut changer un peu, il est possible d’essayer une couleur plus différente. Il en est de même pour la coupe et la nature des cheveux. On peut aussi se permettre toutes les fantaisies en longueur de cheveux et en style. Il existe aussi des cheveux synthétiques et des cheveux naturels. Mais il est préférable d’opter pour les vrais cheveux pour paraître naturel.  Bref, choisir un complément capillaire peut se faire en fonction de ses quelques critères.

Médecine douce

Comment protéger la peau sensible de bébé ?

12 septembre 2019

Pendant ses premiers mois, voire ses premières années, bébé a une peau fine et sensible. Dans cette mesure, les parents se doivent de prendre certaines précautions pour éviter d’irriter la peau fragile de leur nourrisson, que ce soit durant les toilettes ou les soins d’hygiène du quotidien. Afin de faire le point sur le sujet, voici quelques conseils à prendre en compte pour bien prendre soin de la peau sensible de bébé tout en favorisant sa protection.

Privilégier les savons naturels pour la toilette du nourrisson

Le bain et la toilette font partie de la routine du quotidien pour favoriser l’hygiène et la santé de bébé. Afin de maintenir la neutralité du pH de la peau du nourrisson, il est indispensable d’utiliser des produits adaptés à sa peau. En pratique, cela consiste à choisir des produits à la fois doux et hypoallergéniques.

Ainsi, pour le bain du tout-petit, le mieux est de privilégier un savon naturel issu d’une savonnerie artisanale. Ce type de savon a pour avantage d’être fabriqué avec des ingrédients entièrement naturels et à partir de la saponification à froid. Ce procédé permet de conserver toutes les vertus protectrices et hydratantes des composants naturels du savon, ce qui est très bénéfique pour la peau du nourrisson.

Éviter de donner de bains trop longs

Lorsqu’on donne un bain à un bébé, il faut éviter de le laisser barbouiller trop longtemps. En effet, l’eau contient souvent trop de calcaire. Si le nourrisson est trempé dans l’eau un peu trop longtemps, cette dernière peut devenir néfaste à la peau fragile de bébé, notamment en la desséchant. À cet effet, le bain ne doit pas dépasser quelques minutes.

Durant les premières semaines de bébé, il est recommandé de ne pas le laver plus de deux fois par semaine, surtout si son cordon ombilical n’est pas encore tombé. Enfin, le dernier détail important consiste à sécher délicatement la peau du nourrisson avec une serviette très douce pour éviter de l’irriter.

Bien hydrater la peau de bébé au quotidien

La peau d’un nourrisson ne possède pas encore de film protecteur ce qui la rend vulnérable aux diverses agressions externes, comme le froid, la chaleur, l’eau, etc. Pour bien la protéger et la rendre toujours plus douce, il est donc indispensable de l’hydrater correctement au quotidien. Pour ce faire, il est important de choisir des produits adaptés à son type de peau.

Tout comme le choix d’un savon naturel issu d’une savonnerie artisanale pour sa toilette, les parents se doivent également d’opter pour des soins hydratants au pH neutre et hypoallergénique. L’hydratation de la peau du nourrisson consiste à appliquer une noix de lait sur son corps après la toilette ou le bain. Veiller à masser délicatement le produit jusqu’à ce qu’il soit bien absorbé par la peau.

Adapter les soins pour la peau du nourrisson en fonction des saisons

Tout comme pour les adultes, les changements des saisons peuvent agresser la peau de bébé. Dans cette mesure, les parents se doivent d’être encore plus vigilants concernant la protection de la peau fragile de leur tout-petit. En hiver, le froid tend à assécher et irriter la peau, particulièrement celle du visage.

Le mieux est de demander conseil auprès du pédiatre pour choisir une crème hydratante pour protéger la peau de bébé. Durant les saisons chaudes, il est à éviter d’exposer la peau du nourrisson aux rayons du soleil. À cette période, on peut lui donner un bain tous les jours pour éviter que la sueur ne l’irrite.

Médecine douce

Les astuces pour prévenir et soigner le TOC

21 août 2019

Le TOC, plus précisément Trouble Obsessionnel Compulsif, touche autant les hommes que les femmes. Il survient généralement dès l’enfance et peut arriver suite à une grossesse chez des patientes ayant un syndrome pré menstruel. Cet article partage quelques conseils pour s’en débarrasser.

Les signes de cette maladie

Les TOC se présentent généralement par une pensée intrusive et persistante. Elles se traduisent par une obsession qui ne se retire pas de l’esprit si on n’a pas fait un geste particulier appelé le rituel. Par exemple, vérifier la porte, déplacer un objet ou encore relire un paragraphe. Les personnes atteintes du TOC connaissent que seul ce geste peut tranquilliser la pensée. Sinon, celle-ci tourne en boucle et reste dans la tête. Par ailleurs, les rituels des enfants pour s’endormir ne sont pas considérés comme des TOC. Ce sont des repères structurant leur fonctionnement et leurs journées qui sont nécessaires pour favoriser leur évolution. Le TOC se détermine par la notion de contrainte et d’obligation ordonnant la personne. De plus, il se définit par un geste qui doit être effectué pour faire disparaître cette contrainte. Par contre, un enfant angoissé s’il ne se lave pas les mains avant de déjeuner a une maladie du TOC.

Comment traiter les obsessions et les compulsions ?

De nombreux médicaments s’utilisent pour prévenir et traiter les TOC. Ces remèdes sont aussi efficaces pour soigner la dépression et d’autres types d’anxiété. Pour les cas très graves, il vaut mieux recourir à un psychiatre ayant de l’expérience en troubles mentaux. Ce professionnel est le mieux qualifié pour recommander le type et l’utilisation adaptés à la médication pour le TOC. Pour obtenir plus de renseignements, il vaut mieux consulter ce site et cliquer ici. Avec l’aide d’un professionnel de la santé mentale ou d’un psychologue formé, la thérapie cognitive-comportementale s’avère opérante pour traiter le TOC. La fonction principale du traitement met en cause de confronter ses peurs. Lors de ce processus, les gens affrontent les situations qui déclenchent leurs anxiétés et obsessions. Ensuite, ils sont invités à renoncer aux rituels qui contrôlent leurs sentiments nerveux. Par exemple, un individu obsédé par les germes peut être encouragé à utiliser une toilette publique.

Thérapie cognitive-comportementale pour les obsessions et les compulsions

La théorie cognitive-comportementale ou TCC propose que les personnes atteintes du TOC combinent des situations ou des objets avec la peur. De plus, ces individus doivent apprendre à esquiver les choses qu’ils craignent ou à réaliser des rituels permettant de diminuer leur peur. En situation de stress, par exemple, un individu ayant l’habitude d’utiliser des toilettes publiques peut élaborer un lien entre la peur de tomber malade et la toilette. Une fois la connexion entre un objet et le sentiment de peur établie, les gens peuvent échapper aux choses qu’ils redoutent au lieu de supporter la peur. En plus de cela, la personne ayant peur d’attraper une maladie dans les toilettes publiques pourra s’abstenir de les utiliser. Lorsqu’elle est contrainte de les employer, elle effectuera des rituels comme nettoyer les poignées de porte, le siège de toilette ou respecter une procédure détaillée de lavage. Comme ces actions diminuent temporairement le niveau de peur, celle-ci ne sera jamais traitée, mais renforcera le comportement.

Médecine douce

Faire le jeûne, c’est prendre soin de sa santé

22 juillet 2019
faire-le-jeune-cest-prendre-soin-de-sa-sante

Malgré son insurgence récente dans de nombreux régimes, jeûner est une pratique qui date des temps anciens. Le jeûne est présent dans de nombreuses cultures et religions et il existe divers moyens de faire le jeûne. Cette pratique présente de nombreux avantages pour le corps, et le cerveau. Ainsi, jeûner, c’est prendre soin de sa santé.

Continue Reading…
Médecine douce

La mer : un remède naturel pour le corps et l’esprit

12 juillet 2019
la-mer-un-remede-naturel-pour-le-corps-et-lesprit

On rêve tous de passer nos vacances à la mer. Traditionnellement, quand on pense à l’été dans l’imaginaire collectif, on pense à la mer, à la plage, au soleil, à l’air marin… Et pour cause, la vie à la mer, c’est plutôt tranquille et détente. Mais alors pourquoi la mer nous fait tant de bien, pourquoi on veut tous aller à la mer? Et bien tout simplement car la mer est un remède naturel aussi bien pour le corps que l’esprit. Voyons comment.

Continue Reading…