Médecine douce

L’ostéopathie : une thérapie naturelle pour soulager la pubalgie durant grossesse

9 décembre 2020
pubalgie-grossesse

Des études ont démontré que la pubalgie affecte jusqu’à une femme enceinte sur cinq. Dans la plupart des cas, il se dissipe après l’accouchement avec la diminution de la charge sur le bassin. Les douleurs de la ceinture pelvienne (DCP) constituent un terme utilisé pour décrire les douleurs, l’inconfort et l’instabilité dans l’une des articulations pelviennes. Ce peut être les articulations sacro-iliaques à l’arrière du bassin et/ou la symphyse pubienne à l’avant du bassin. L’ostéopathie peut être très efficace pour soulager la pubalgie durant la grossesse.

Qu’est-ce que la pubalgie de grossesse ?

La symphyse pubienne est l’articulation antérieure du bassin reliant les os pelviens. Pendant la grossesse, cette articulation s’élargit en vue de l’accouchement. Ce phénomène se produit lorsque l’articulation devient si détendue qu’elle devienne instable. Dans l’immense majorité des cas, la symphyse pubienne ne se produit pas seule mais en corrélation avec d’autres problèmes tels que lombalgie, problème sacro-iliaque, etc. La pubalgie grossesse est une forme douleur assez fréquente chez les femmes enceintes et elle peut être prise en charge par l’ostéopathie.

Même si la pubalgie survient généralement tout au long de la grossesse, surtout lors des derniers mois, elle peut persister pendant, voire après le travail. C’est souvent le cas de jeunes mamans qui ont un accouchement difficile ou qui se trouvent dans une position inconfortable pendant le travail et l’accouchement. En tout cas, la pubalgie grossesse est courante et constitue une bonne raison de consulter un ostéopathe. Plus tôt elle est identifiée et évaluée, mieux elle pourra être gérée. Bien qu’anodine, la pubalgie peut altérer le bien-être durant la grossesse.

Comment l’ostéopathie soulage la pubalgie de grossesse ?

Durant la grossesse, les articulations de la hanche commencent à tourner latéralement pour s’adapter à la bosse et stabiliser le gain de poids. Ces changements donnent des contraintes accrues à la symphyse pubienne. Au fur et à mesure que bébé s’agrandit, vos muscles abdominaux deviennent naturellement plus longs, plus minces et offrent moins de soutien. Par conséquent, les muscles de l’intérieur de la cuisse sont plus sollicités. Ces muscles se resserrent et se raccourcissent, tirant la symphyse pubienne latéralement et vers bas.

Votre ostéopathe est formé pour évaluer le corps de manière holistique. Il utilisera des techniques douces pour améliorer la mobilité des articulations affectées dans le but de soulager les muscles et les ligaments de soutien. En même temps, il s’assure que vos côtés droit et gauche sont équilibrés. En outre, votre ostéopathe abordera toute tension ou restriction dans votre corps qui aurait pu être présente avant la grossesse et qui vous aurait prédisposé à des douleurs pelviennes. En rétablissant l’équilibre de votre corps, l’ostéopathie l’aide également à s’adapter aux changements physiologiques liés à la grossesse. Des conseils sur une bonne posture et des exercices adaptés seront également fournis pour par le praticien.

Les symptômes de la pubalgie durant la grossesse

Pour savoir à quel moment faut-il contacter un ostéopathe pour soulager votre pubalgie de grossesse, il faut d’abord en connaître les symptômes. Alors, vous trouverez ci-dessous quelques-uns des signes que vous pourriez ressentir pendant ou après votre grossesse. Ce sont des symptômes de la pubalgie :

  • Une difficulté à marcher ;
  • Des douleurs localisées pendant les activités quotidiennes normales ;
  • Des craquements dans la région pelvienne ;
  • Des douleurs et/ou une difficulté à écarter les jambes (monter et descendre de la voiture, par exemple) ;
  • Une difficulté à se coucher dans certaines positions (dormir sur le côté, par exemple) ;
  • Des douleurs localisées lorsque vous sollicitez une jambe (mettre votre pantalon, sortir de la baignoire, monter et descendre les escaliers)
  • Une mobilité limitée avec ou sans douleur en bougeant la hanche (se retourner dans le lit, par exemple) ;
  • Des douleurs pendant les rapports sexuels.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply