Médecine douce

Les astuces pour prévenir et soigner le TOC

21 août 2019

Le TOC, plus précisément Trouble Obsessionnel Compulsif, touche autant les hommes que les femmes. Il survient généralement dès l’enfance et peut arriver suite à une grossesse chez des patientes ayant un syndrome pré menstruel. Cet article partage quelques conseils pour s’en débarrasser.

Les signes de cette maladie

Les TOC se présentent généralement par une pensée intrusive et persistante. Elles se traduisent par une obsession qui ne se retire pas de l’esprit si on n’a pas fait un geste particulier appelé le rituel. Par exemple, vérifier la porte, déplacer un objet ou encore relire un paragraphe. Les personnes atteintes du TOC connaissent que seul ce geste peut tranquilliser la pensée. Sinon, celle-ci tourne en boucle et reste dans la tête. Par ailleurs, les rituels des enfants pour s’endormir ne sont pas considérés comme des TOC. Ce sont des repères structurant leur fonctionnement et leurs journées qui sont nécessaires pour favoriser leur évolution. Le TOC se détermine par la notion de contrainte et d’obligation ordonnant la personne. De plus, il se définit par un geste qui doit être effectué pour faire disparaître cette contrainte. Par contre, un enfant angoissé s’il ne se lave pas les mains avant de déjeuner a une maladie du TOC.

Comment traiter les obsessions et les compulsions ?

De nombreux médicaments s’utilisent pour prévenir et traiter les TOC. Ces remèdes sont aussi efficaces pour soigner la dépression et d’autres types d’anxiété. Pour les cas très graves, il vaut mieux recourir à un psychiatre ayant de l’expérience en troubles mentaux. Ce professionnel est le mieux qualifié pour recommander le type et l’utilisation adaptés à la médication pour le TOC. Pour obtenir plus de renseignements, il vaut mieux consulter ce site et cliquer ici. Avec l’aide d’un professionnel de la santé mentale ou d’un psychologue formé, la thérapie cognitive-comportementale s’avère opérante pour traiter le TOC. La fonction principale du traitement met en cause de confronter ses peurs. Lors de ce processus, les gens affrontent les situations qui déclenchent leurs anxiétés et obsessions. Ensuite, ils sont invités à renoncer aux rituels qui contrôlent leurs sentiments nerveux. Par exemple, un individu obsédé par les germes peut être encouragé à utiliser une toilette publique.

Thérapie cognitive-comportementale pour les obsessions et les compulsions

La théorie cognitive-comportementale ou TCC propose que les personnes atteintes du TOC combinent des situations ou des objets avec la peur. De plus, ces individus doivent apprendre à esquiver les choses qu’ils craignent ou à réaliser des rituels permettant de diminuer leur peur. En situation de stress, par exemple, un individu ayant l’habitude d’utiliser des toilettes publiques peut élaborer un lien entre la peur de tomber malade et la toilette. Une fois la connexion entre un objet et le sentiment de peur établie, les gens peuvent échapper aux choses qu’ils redoutent au lieu de supporter la peur. En plus de cela, la personne ayant peur d’attraper une maladie dans les toilettes publiques pourra s’abstenir de les utiliser. Lorsqu’elle est contrainte de les employer, elle effectuera des rituels comme nettoyer les poignées de porte, le siège de toilette ou respecter une procédure détaillée de lavage. Comme ces actions diminuent temporairement le niveau de peur, celle-ci ne sera jamais traitée, mais renforcera le comportement.

Vous aimerez également

Remarques

Laisser un commentaire